Câbles sous-marins d’Internet : « Les risques de tension sont extrêmement réels »

Modérateur : Dogme

Répondre
Avatar du membre
Dogme
Site Admin
Messages : 84
Enregistré le : mar. mars 26, 2019 9:30 am
Localisation : Jacou
Contact :

Câbles sous-marins d’Internet : « Les risques de tension sont extrêmement réels »

Message par Dogme » ven. avr. 05, 2019 11:13 pm

Peut-on éteindre Internet ? On a posé la question à Jean-Luc Vuillemin, directeur des Réseaux Internationaux d’Orange, dans le cadre du dossier à la Une du dernier numéro d'Usbek & Rica, qui explore les futurs possibles d'Internet.

L’Internet « sans fil » ne l’est pas : tous nos échanges reposent sur la fiabilité de quelques centaines de câbles sous-marins, posés au fond de l’océan, comme nous l’expliquions sur notre site fin 2017 (Les câbles d’Internet : qui sont-ils, quels sont leurs réseaux ?). Le nombre de ces câbles augmente chaque année. En 2017, on en comptait 427. Il suffit parfois qu’un câble soit endommagé pour qu’un territoire entier soit privé de connexion. C’est arrivé en 2015 en Algérie - une ancre avait sectionné un câble et privé presque tout le pays d’Internet pendant 5 jours, ou plus récemment, fin janvier dans les îles Tonga dans le Pacifique : 100 000 personnes ont dû se passer d’Internet pendant deux semaines. Ces événements rappellent épisodiquement la vulnérabilité des câbles, dont la plupart du temps, nous oublions jusqu’à l’existence.

Jean-Luc Vuillemin est directeur des Réseaux Internationaux d’Orange. Il supervise ainsi Orange Marine, filiale du groupe Orange qui installe et maintient des câbles sous-marins et dont la flotte câblière, qui représente 15% de la flotte mondiale, a installé plus de 200 000 kilomètres de câbles sous-marins de fibre optique.

Nous l’avons contacté dans le cadre du dossier à la Une du dernier numéro d'Usbek & Rica, pour lequel nous avons imaginé dix scénarios pour l’Internet de 2050.
Spice Must Flow


Répondre